La préparation au grand voyage

Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues…” Joseph Kessel

Une fois la grande décision prise vient le temps de la préparation. C’est alors que l’ampleur de la tâche et de ses incertitudes apparait! Je vais essayer de partager avec vous les grandes étapes de plus de 10 mois de recherches, de rêveries, de planification et d’organisation!


Le trajet

Dans un premier temps, il faut poser les grandes lignes: Quand partir? Pour combien de temps? Où aller?

Des contraintes professionnelles et familiales ont répondu aux deux premières questions pour nous: le voyage se fera entre Noel 2017 et octobre 2017. Dix mois de vagabondage autour du monde avec près d’une centaine de pays au choix!

Notre décision de quitter l’Amérique du Nord pour revenir vivre en Europe nous permit d’éliminer le Vieux Continent, la Russie et l’Afrique du Nord. C’est ensuite le budget qui finit de restreindre la liste en éliminant des pays comme le Japon, les États-Unis, les pays du Golfe ou la majeure partie des pays touristiques d’Afrique du Sud. Afin de se laisser le temps de découvrir sans s’épuiser, une moyenne de 2 à 3 semaines par pays nous permettra de traverser au moins une quinzaine de frontières à travers l’Asie du Sud-Est, l’Océanie, le Pacifique et l’Amérique du Sud.


Les billets

Les billets dits ”tour du monde” sont en vogue depuis quelques années. Il suffit de respecter les trois règles suivantes pour que le prix par billet soit intéressant par rapport à la distance parcourue:

  1. Le voyage ne doit pas durer plus d’1 an (40 semaines dans notre cas)
  2. La destination de départ doit être la même que la destination d’arrivée (Paris)
  3. Il faut choisir une direction: d’Est en Ouest ou l’inverse (we are going East!)

Deux façons d’acheter son billet ”tour du monde”

  1. Avec un des trois groupements de compagnies aériennes (Star Alliance, OneWorld ou SkyTeam). Cette option est généralement moins chère mais plus restreinte en termes de vols, d’horaires et de destinations. D’autre part, tout changement de vol est pénalisé.
  2. Avec une agence de voyage spécialisée. Cela permet d’avoir accès à l’immense majorité des vols disponibles ainsi que d’offrir la possibilité de changer les dates en cours de route. Cette flexibilité coûte entre 20% et 40% plus cher mais nous avons quand même opté pour cette option.

Les visas

Le fait que nous ayons deux nationalités différentes (Française et Canadienne) nous a confronté à une situation particulière: les procédures qui sont généralement déjà toutes différentes d’un pays à l’autre, ont pratiquement été multipliées par deux! Il est quand même intéressant de remarquer que le passeport canadien, pourtant réputé comme ”passe-partout” dans le monde, présente plus de complications que le passeport français/européen. Daphne s’est donc plongée à cœur joie dans un jeu de correspondance avec les ambassades respectives des pays à visiter…

Certains visas s’obtiennent sur internet, d’autres se récupèrent à l’entrée du pays, certains sont valables plusieurs mois sans conditions, d’autres seulement quelques semaines… Il est donc crucial de prendre connaissance des spécificités de chacun d’entre eux afin d’éviter les situations déplaisantes.


L’équipement

Dans les premiers temps, l’idée de passer près de 10 mois avec sa maison sur le dos est assez difficile à conceptualiser. Tout doit être optimisé en termes de poids et d’espace! Nous avons choisi des sacs à dos de 80 litres avec un poids maximum de 20 kg pour éviter les surcharges à l’aéroport. Afin d’éviter les efforts inutiles, chaque élément doit être soigneusement considéré et plusieurs fois remis en question. S’équiper fait partie intégrante de cette excitation de pré-voyage!

Les incontournables sont: sac de randonnée, sac journalier, vêtements de pluie et vêtements chauds (incluant gants et bonnet), chaussures de marche, baskets, serviettes microfibres, sac de couchage, drap de soie, lampe frontale, couteau suisse, shorts, pantalons, t-shirts et sous-vêtements pour tenir une semaine.

En ce qui a trait à l’équipement électronique, le fait d’être en couple joue clairement en notre faveur: une Gopro, un appareil photo, un ordinateur portable, un téléphone et nos casques écouteurs.


Les vaccins

Pour couvrir plus de 3 continents, le nombre de vaccins est assez impressionnant! Des noms de maladies tropicales venues d’un autre temps font maintenant partie de notre vocabulaire. A Montréal, la Clinique du Voyageur s’occupe de tout. Leur efficacité est aussi impressionnante que leurs prix, surtout si l’on n’a pas de très bonnes assurances privées. En France, ce n’est pas complètement couvert, mais les prix sont bien moindres.


Les assurances:

Une des clés d’un voyage bien réussi est celui de partir l’esprit tranquille. Les risques sont infinis et indissociables de l’Aventure. Il faut être prudent, mais pour le reste il y a des entreprises qui se spécialisent dans ces ”packages” sur mesure pour les voyageurs vagabonds. Le plus important reste les frais médicaux d’urgence, l’hospitalisation et le rapatriement. D’autre part, sont généralement couverts: les biens matériels en cas de vol, la responsabilité civile ainsi que d’autres extras tels des frais juridiques d’urgence ou encore des assurances pour les sports nautiques, la plongée ou la randonnée de haute montagne.


La démission:

C’est un moment assez unique dans une vie que de se présenter devant son boss pour lui dire: ”je démissionne, je pars faire le tour du monde”. Entre lui chanter ”au revoir, au revoir président*” ou faire cela de façon plus professionnelle…à chacun son style. Dans notre cas, nous avons opté pour la transparence et cela semble avoir été le bon choix!

*https://www.youtube.com/watch?v=ChbaCxpB5ck


Le déménagement:

Déménager est un processus pénible et stressant. Déménager dans un autre pays, n’en parlons pas! Cela implique des complications additionnelles comme des histoires de visas, d’assurances, de téléphone, d’internet, de déclaration de douanes, de compte en banque et autre paperasse administrative en tout genre.

Et en ce qui concerne nos effets personnels, l’exercice consiste à en vendre un maximum et à réduire l’intégralité de la valeur sentimentale à quelques mètres cubes; ceux-ci seront ensuite transportés par bateau jusqu’à une destination encore inconnue…


Le budget:

Je n’écris pas cette section par manque de discrétion, mais bien parce que le budget reste la pierre angulaire dans l’organisation d’un tel voyage. Nous sommes conscients d’être privilégiés de pouvoir se permettre un tel luxe, cependant ça nous a coûté près de deux ans d’économies et de privations. Il est évident que le montant final dépend d’un grand nombre de facteurs, en particulier:

  1. Le coût de la vie dans les pays. Par exemple, une journée en Australie ou en Polynésie coûte 2 ou 3 fois plus cher qu’au Vietnam ou en Bolivie.
  2. Le confort choisit pour se déplacer, se nourrir et dormir: prendre l’avion ou le train? Rester à l’hôtel, dans une auberges de jeunesse ou encore faire du camping? Manger au restaurant ou faire ses propres courses?

Nous allons probablement opter pour une combinaison de confort en fonction des pays que l’on traverse. Par exemple, l’Indonésie se fera a l’hôtel tandis que nous traverserons l’Australie et la Nouvelle-Zélande à bord d’un petit camping car.

Les principales dépenses sont:

  • Billets pour 10 destinations: $5,500 (€3,850)
  • Coût de la vie: $16,000 (€11,500)
  • Visas: $700 (€500)
  • Vaccins: $1,000 (€700)
  • Assurances: $500 (€350)
  • Autres: $2,000 (€1,400)

Le compte à rebours:

Nous sommes à deux semaines du grand départ et bien que l’essentiel soit déjà réglé, demeure cependant l’impression qu’il reste beaucoup à faire. Dans notre cas, combiner ce tour du monde avec un déménagement sur un autre continent au retour rend l’expérience plus périlleuse mais d’autant plus constructive. Toutes ces discussions, questions, rêveries, recherches nous éveillent et nous stimulent avant d’avoir pris forme. Bien qu’elle puisse paraître parfois contraignante, la préparation au grand voyage a déjà transformé nos esprits, la tête dans les nuages sans avoir quitté le sol.

Julien

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s